LA SEMAINE DE 4 HEURES – RESUME

 

 

Introduction :

  • Que diriez vous de travailler moins mais d’accomplir beaucoup plus ?
  • Et que diriez vous de travailler moins que les autres mais gagner bien plus qu’eux ?

Gain de productivité, automatisation de business. : voilà les deux formules que j’utiliserais pour vous présenter la Semaine de 4 Heures de Tim Ferriss.

En passant par notre vie personnelle (Développer une vision différente, gagner en productivité…) ainsi que notre vie professionnelle (comment avoir un business rentable, comment l’automatiser…) l’auteur nous donne tous les outils nécessaires pour changer notre vie.


ETAPE 1 : Découvrir les nouvelles règles du jeu

 

1 – Avertissements et comparaisons

Dans cette première partie Tim Ferriss nous explique la différence entre les Nouveaux BienHeureux (NB) et les remetteurs à demain (RD).

La différence fondamentale entre ces deux groupes repose sur leurs philosophies de vie, leurs buts ainsi que leurs priorités.

Les NB ne veulent pas de la vie imposée par le système et la routine « métro, boulot, dodo » : Fais des études, trouve un bon métier, obtiens ton CDI, travaille, économise et tu pourras profiter à la retraite.

Les NB eux pensent différemment : ils veulent un revenu, du temps et de la mobilité. Ils veulent changer les hypothèses de bases.

 

2- Des règles qui changent les règles

Tim Ferriss nous invite ici à remettre en cause le « statut quo » et notre façon de penser :

 

  • La retraite est une assurance contre le scénario du pire

Selon Tim Ferriss la retraite ne doit pas être vue comme un but, un objectif final. La retraite doit seulement être vue comme une assurance-vie contre le scénario du pire.

En effet, la retraite vue comme un objectif final n’a pas de sens car cela suppose qu’on sacrifie une majeure partie de sa vie au travail (qui plus est à la période où nous sommes au maximum de nos capacité physiques) pour ensuite se reposer quand nous n’aurons plus toutes ces capacités physiques.

 

  • L’intérêt et l’énergie sont cycliques

L’intérêt et l’énergie changent au fil du temps. Le NB vise donc à mettre en place des « mini retraites » et travailler seulement quand il est le plus productif.

 

  • Moins n’est pas paresse

Les NB ont pour objectif de réduire leurs charges de travail pour consacrer leurs temps à quelque chose qui a un sens et qui produit d’avantage de résultats .

«  Essayez d’être productif plutôt qu’occupé ».

 

  • Ce n’est jamais le bon moment

Les NB savent que le moment parfait pour se lancer n’arrivera jamais. Ils se chargent donc de le faire tout de suite et de corriger par la suite.

 

  • Demandez pardon, pas la permission

« Lancez vous et justifiez vous après » : il est plus difficile d’arrêter quelqu’un qui s’est déjà lancé…

 

  • Misez tout sur vos points forts, n’essayez pas de corriger vos points faibles

Miser sur ses points forts et les travailler donnera beaucoup plus de résultats qu’essayer de corriger ses faiblesses.

 

  • L’argent seul n’est pas la solution

L’argent n’est pas la solution mais seulement un moyen d’atteindre ses objectifs.

 

  • Le revenu relatif est plus important que le revenu absolu

Le revenu absolu se mesure avec seulement une variable : l’euro.

Mr.A qui possède 100 000€ est donc 2 fois plus riche que Mr.B qui possède 50.000€.

Le revenu relatif se mesure avec 2 variables : l’euro et le temps.

Mr. A qui possède 100 000€/ mois travaille 50 heures par semaine, son salaire horaire est donc de 2000€/ h (100 000/50).

Mr. B qui possède 50 000/ mois travaille 10 heures par semaine, son salaire horaire est donc de 5000€/h (50 000/10). Selon le revenu relatif Mr.B est donc plus riche que Mr.A, et pour les NB c’est ce revenu qui est le plus important. Rappelez vous, le NB veut du temps pour réaliser les projets qui lui tiennent à cœur

 

3 – Dompter sa peur

La peur est ce qui nous empêche de réaliser nos objectifs. Selon Tim Ferriss, le meilleur moyen de dompter sa peur est de la définir, à travers un processus simple :

  • Définir son cauchemar, la pire chose qui pourrait advenir si on fait ce que l’on envisage et son impact sur une échelle de 1 à 10.
  • Quelles mesures pourrait-on prendre pour réparer les dégâts ?
  • Quels sont les résultats ou les avantages, ponctuels et permanents, des scénarios les plus probables et son impact sur une échelle de 1 à 10.

Dans la plupart des cas, notre pire cauchemar a un impact moindre par rapport aux scénarios les plus probables…

  • Qu’est ce que cela vous coûte financièrement, émotionnellement, physiquement, de remettre l’action à plus tard ?
  • Qu’attendez vous pour agir… ?

 

4- Réinitialisation du système

Dans cette partie, l’auteur nous invite à être irréaliste. Il ne faut pas hésiter à avoir un but très ambitieux, cela nous permettra de surmonter beaucoup plus d’obstacles.

« Faire de grandes choses, cela commence par les demander correctement ».

Il nous donne par la même occasion la définition la plus concrète du bonheur selon lui : l’enthousiasme. Il faut savoir ce qui nous enthousiasme le plus.

Pour atteindre nos objectifs, l’auteur nous invite à planifier nos rêves grâce aux chronorêves à travers plusieurs actions simples :

 

  • Que feriez vous si vous étiez certain de ne pas échouer ? (Créez deux chronologies à 6 et à 12 mois).

Il faut répertorier jusqu’à 5 choses que l’on rêve : de posséder, d’être, de faire.

 

  • Qu’est ce que « être exige de faire » ?

Convertissez chaque « être » en un « faire », pour avoir des actions concrètes.

 

  • Quels sont les 4 rêves qui changeraient tout ?

Avec votre chronorêve de 6 mois, surlignez les quatre rêves les plus importants.

 

  • Déterminez le coût des ces rêves et calculez votre revenu mensuel cible (RMC) pour les deux chronorêves.

Déterminez les coûts mensuels de chaque rêve, ce qui vous permettra d’avoir un revenu mensuel cible pour atteindre vos objectifs.

 

Si vous ne voulez pas vous prendre la tête à faire un joli chronorêve, calculer votre RMC etc… Tim Ferriss a mis en ligne sur son blog ce tableau Excel qui vous permettra de rentrer tous vos rêves et calculer automatiquement votre RMC. Génial non ?

Si vous voulez en savoir plus sur l’utilisation de cet excellent outil (que j’utilise personnellement et qui est clairement dans mes outils favoris), je vous invite à consulter cet article où je vous explique tout en détail.

 

 

ETAPE 2 : Faire le ménage

 

5 – La fin de la gestion du temps

La gestion du temps… rayez cette notion de votre esprit.

Dans cette section, l’auteur va nous aider à faire un bon usage de la productivité afin d’augmenter considérablement sa productivité personnelle.

  • Etre efficace vs être performant

Etre efficace : faire des choses qui vous rapprochent de vos objectifs.

Etre performant : accomplir une tâche donnée (importante ou non) de la manière la plus économe possible.

Vous l’aurez compris, pour les NB il vaut mieux être efficace plutôt que performant.

« Ce que vous faites, est infiniment plus important que comment vous le faites. »

 

  • La loi Pareto (ou la loi 80/20)

Cette loi peut être résumée de manière simple : « 80% des outputs sont produits par 20% des inputs. » Euh… simple vous avez dit ? Laissez moi vous expliquer. Pour reformuler de manière plus simples : « 80% des conséquences découlent de 20% des causes ». Illustrons cela avec des exemples :

  • 80% des résultats découlent de 20% de l’effort et du temps.
  • 80% des bénéfices d’une entreprise sont générés par 20% de ses produits et clients.

Alors comment appliquer cette loi pour votre usage personnel et littéralement booster votre productivité ? Et bien il faut que vous disséquiez vos activités et votre vie personnelle comme le suggère Tim Ferriss :

  • Quelles sont les 20% de sources qui sont cause de 80% de mes problèmes et de mon insatisfaction ?
  • Quelles sont les 20% de sources qui produisent 80% de mes résultats souhaités et de mon bonheur ?

Une fois que vous avez réaliser ce travail (cette loi peut être utilisés dans énormément de domaine, à vous d’en faire votre propre usage), concentrez vous sur les 20% de causes qui provoquent 80% de vos résultats souhaités.

Il faut être sélectif, en faire moins – c’est le chemin le plus productif.

« Le manque de temps n’est rien d‘autre qu’un manque de priorités ».

 

  • La loi Parkinson

Cette loi est une inversion de la loi Pareto, mais couplés ensemble, elles permettent d’augmenter considérablement votre productivité.

Cette loi dit qu’une tâche grossira en importance et en complexité à la mesure du temps alloué à sa réalisation. C’est pour cela qu’il faut se fixer des dates butoirs. Ne vous est-il jamais arrivé de devoir rendre un devoir le lendemain et que miraculeusement, ce devoir soit fait en un soir et rendu en temps et en heure ? C’est la magie de cette loi.

 

Alors quelle loi utiliser ?

La meilleure solution est tout simplement d’utiliser les deux :

  • Identifier le petit nombre de tâches essentielles qui contribue le plus au revenu et les programmer avec des dates butoirs très courtes et précises.

 

6- La diète d’information

L’auteur nous invite à cultiver l’ignorance sélective.

« Il est essentiel que vous appreniez à rediriger toutes les informations et interruptions non pertinentes, insignifiantes ou qui ne vous aide pas à agir. »

Cela pourrait se résumer ainsi :

  • Mettre au point et respecter une diète d’information : Ignorer les informations inutiles, qui en vous aident pas à atteindre votre objectif, préférez vous informez de choses utiles (magazine économique par exemple).
  • Ayez l’habitude vous demander « Est-ce que je vais exploiter cette information pour quelque chose d’immédiat et important ? »
  • Pratiquez l’art de l’inachèvement pour ce qui est ennuyeux ou improductif.

 

7- Halte aux interruptions et l’art de dire non

Tim Ferriss définit l’interruption comme tout élément empêchant l’achèvement d’une traite d’une tâche prioritaire. Il y’a trois principaux délinquants :

  • Ce qui vous fait perdre votre temps (surfer sur le web, coup de téléphone, réunions…)

 

  • Ce qui consomme du temps : les tâches répétitives qui doivent être faites mais qui interrompent souvent une tâche prioritaire (répondre à un appel, service client, achats personnels…)

 

  • Assistanat : c’est le cas où une personne a besoin de votre validation pour régler des petites choses ;

 

Alors comment les éliminer ?

Commençons tout d’abord par ce qui vous fait perdre votre temps :

 

  • Limiter la consommation et la production de courriels
  • Coupez l’alerte sonore
  • Vérifier vos courriels 2 fois par jours, une fois à midi et une fois à 16h. Ne jamais commencer sa journée en ouvrant ses courriels. De plus, faites votre tâche importante avant 11h pour éviter d’utiliser le petit déjeuner ou la lecture des courriels comme excuse pour remettre à plus tard.
  • Mettre en place une réponse automatique qui obligera ceux qui vous contacte à être plus efficaces.

 

  • Filtrer les appels téléphoniques et limiter sa propre production
  • Utiliser deux numéros de téléphone (un mobile pour les appels urgents et un de bureau pour les appels non urgents).
  • Si quelqu’un appelle sur votre mobile, ne lui laisser pas le temps de faire la discussion et demandez-lui directement c’est à quel sujet.
  • Maitriser l’art de dire non et éviter les réunions

Gardez ceux sui vous entourent concentrés sur leurs objectifs, vous devez les former pour qu’ils soient efficaces et productifs.

  • Dirigez les gens sur l’un de ces moyens de communication (par ordre de préférence) : courriel, téléphone et rendez-vous.
  • Répondez aux message vocaux par des courriels, cela oblige les gens à être concis.
  • Les réunions doivent êtres définis clairement à l’avance, vous devez savoir de quoi vous allez parler pour rentrer directement dans le vif du sujet.
  • Fixez une heure de fin aux rendez vous ou appels téléphoniques.

 

Ce qui consomme du temps :

  • Essayez de traiter les tâches par « lots », de les regrouper, plutôt que les éparpiller (par exemple vérifier ses courriels 2 fois par jours, faire une lessive tous les dimanche…)

 

Assistanat :

  • Laissez-leur une plus grande part de responsabilité, autorisez-les à prendre des décisions sans votre accord pour un certain nombre de choses.
  • Si vous êtes salarié dites simplement que vous voulez être productif et avoir à consulter votre patron le moins possible pour gagner du temps.

 

Si vous voulez lire la 2ème partie de cet article, ça se passe ici 😉