LA SEMAINE DE 4 HEURES – RESUME (Partie 2)

ETAPE 3 : Installer le pilote automatique

 

8 – Externaliser votre vie 

L’auteur nous propose dans cette troisième partie d’utiliser une technique simple pour gagner clairement en productivité et ainsi se libérer plus de temps : l’externalisation. Il propose pour cela de trouver une assistante personnelle à distance.

 

L’assistante personnelle à distance :

Il indique que cela est un gigantesque pas en avant, en effet cela nous permet d’apprendre à donner des ordres et à être celui qui commande plutôt que celui à qui on commande.

L’objectif est donc double : libérer du temps pour se consacrer aux tâches plus intéressantes et ambitieuses et d’acquérir par la même occasion les compétences les plus importantes des NB : la gestion et la communication à distance.

Tim Ferriss décrit cette pratique comme l’aboutissement du principe 80/20.

Le but sera donc de déléguer des tâches personnelles et des tâches professionnelles à ses assistants.

 

Mais que devez vous déléguer ?

  • Toute tâche déléguée doit être gourmande de temps et précisément définie
  • Tâches personnelles : envoyez des courriels à des amis, chercher un restaurant…)

(Exemple des tâches les plus courantes : organisation de réunion et rendez-vous, achat en ligne, création de documents, recherches internet, études de marché… les possibilités sont multiples.)

 

Comment trouver le bon assistant personnel ?

  • Il faut privilégier des assistants se situant dans le tiers monde : Le coût horaire est bien inférieur aux assistants « locaux » et ils travaillent pendant que vous dormez (du fait du décalage horaire).
  • Veillez à prendre une équipe plutôt qu’un seul assistant : dépendre d’un assistant est dangereux, il vaut mieux disposer d’une solution de secours.

Veillez à toujours confier des tâches précises à vos assistants et dans un délai préalablement définis, de la sorte, ils seront beaucoup plus efficaces.

 

9 – Vos revenus en pilote automatique I

 

1 – Trouver la muse

Tim Ferris nous donne l’exemple d’une muse crée par l’un de ses amis. Son business model repose sur un modèle économique très élégant :

  • Son ami produit ses propres produits (dans ce cas là, il a créé une banque de son en ligne avec des CD pour les producteurs de films, musiciens…)
  • Un client potentiel voit la publicité et clique pour accéder à son site s’il est intéressé
  • Le prospect commande un produit (panier moyen de 325€) dans un panier Yahoo et il reçoit automatiquement un PDF avec les informations de facturation et d’expédition.
  • Trois fois par semaine, son ami appuie sur un simple bouton pour débiter toutes les cartes de crédit et les mettre sur son compte en banque. Il envoie ensuite par e-mail les commandes aux fabricants de CD. Par la suite ces sociétés expédient les produits aux clients : cela s’appelle du « drop shipping ». Son ami reverse par la suite au fabricant 45% du prix de détails des produits, 90 jours plus tard.

Vous l’aurez compris, grâce à ce système, il est impossible d’avoir une trésorerie négative (lui est payé directement et il doit payer le fabricant 90 jours plus tard). De plus, tout est automatisé, son ami doit seulement intervenir pour débiter les cartes et transmettre les commandes.

En seulement 2 heures par semaine, son ami gagne souvent plus de 10.000$/mois.

 

Les NB cherchent donc à avoir des muses plutôt qu’une entreprise traditionnelle. Ils veulent posséder une entreprise plutôt que la diriger (c’est la différence entre une muse et une entreprise traditionnelle). Le but est créer un véhicule automatisé générant de la trésorerie dans consommer de temps.

 

Comment procéder ?

 

  • I) Trouvez un marché et trouvez ou créez un produit pour eux

Il est plus simple de trouver un marché déjà bien en place plutôt qu’essayez de créer une demande.

Il faut être soi-même membre de son marché cible et comprendre les besoins des individus dans ce marché. Pour trouver une niche rentable vous pouvez vous poser les questions suivantes :

A quels groupes, clubs, associations et autres réseaux appartenez-vous, avez-vous appartenu ou connaissez-vous bien ?

Parmi ces groupes, lesquels ont leurs magazines spécialisés ?

Epluchez les pratiques de vente ainsi que les produits qui se vendent dans ce domaine.

 

  • II) Cherchez des idées de produits

Prenez les deux marchés que vous connaissez le mieux et disposant de leurs magazines avec de la publicité, puis inventez ou repérez des produits pour ces deux marchés. Le produit final doit se prêter à une architecture automatisée.

Alors comment trouver le bon produit ?

  • Le principal bénéfice du produit doit pouvoir être exprimé en une phrase
  • Il doit coûter entre 50 et 200€ : N’hésitez pas à mettre des prix élevés, cela permet de pouvoir vendre moins d’unité et attirent des clients qui exigent moins d’entretien (stratégie 80/20…).
  • Le produit doit pouvoir être fabriqué en 3 à 4 semaines.
  • Tout ce que le client doit savoir sur le produit doit pouvoir être expliqué dans une bonne rubrique FAQ en ligne

 

Comment trouver un bon produit muse qui y réponde ?

  • Revendre un produit : Acheter un produit et le revendre. Le problème est que la rentabilité est généralement moindre. N’achetez pas un produit avant de l’avoir microtesté (voir étape 3).
  • Vendre un produit sous licence :Inventez un produit, laissez les autres fabriquer et s’occuper de tout le reste et encaissez une partie des ventes OU fabriquer et vendre le produit d’un inventeur (pour 90 à 97% du bénéfice). Cependant cela est tout de même plus compliqué et exige de sérieuses connaissances.
  • Créer un produit

Tim Ferris indique qu’il n’est pas obligatoire d’être un « expert », vous devez seulement en savoir plus que l’acheteur potentiel.

Il indique également que pour ce genre de business, la livraison numérique est idéale (pas de coût de fabrication, une seule fabrication est nécessaire et il peut être livrés un nombre infini de fois)

 

10 – Vos revenus en pilote automatique II

 

2- Tester la muse

« L’intuition et l’expérience sont de piètres conseillères dès lors qu’il s’agit de prédire les chances de réussite d’un produit ou d’une activité ».

Pour lancer un produit il ne faut pas se fier à son intuition (votre produit pourrait n’intéresser personne…), il faut le tester !

Pour cela, il faut tout simplement demander aux gens de l’acheter afin de savoir la viabilité commerciale de votre produit.

 

III) Microtestez votre produit

Dans cette étape, l’auteur nous indique que nous allons utiliser des moyens publicitaires bon marché pour évaluer la réaction des clients à un produit avant de le fabriquer.

Comment procéder ?

  • Prendre l’avantage : étudiez la concurrence et créez une offre plus attractive sur un site Internet d’une à trois pages
  • Tester :Créez une publicité Google Adwords avec plusieurs annonces. Utilisez des mots clés.
  • Laissez les clients rentrer leurs coordonnées pour acheter votre produit. Redirigez les vers une page disant que le produit n’est pour l’instant pas disponible.
  • Renoncez ou investir : regardez les résultats et décider d’investir ou non selon la rentabilité du produit.

 

11- Vos revenus en pilote automatique III

« Lorsque les entrepreneurs se lancent, automatiser leurs activités constituent rarement un objectif ».

L’auteur va nous expliquer dans cette partie comment s’extraire de l’équation afin d’automatiser votre business et donc intervenir le moins possible.

  • Phase 1 : 50 premiers produits vendus et tant que vous vendez moins de 10 produits par semaine.                                                – Faites tout vous même.                                                                                                                                                                                     – Indiquez votre numéro de téléphone, répondez aux coups de téléphones des clients, mettez-en ligne une FAQ pour répondre aux questions récurrentes (servira de base pour former les employés des centres d’appels). Répondez à tous les courriels, emballer, expédiez vous même vos commandes.

 

  • Phase 2 : Plus de 10 unités expédiées par semaine.                                                                                                                                Ajoutez la FAQ sur votre site internet.                                                                                                                                                         Cherchez dans les pages jaunes ou sur kompass.fr des sociétés locales susceptibles de prendre en charge vos opérations administratives et logistiques. Privilégiez des petites structures et qui ne vous facturerons pas de frais d’ouverture de compte. Demandez des conditions de paiements « 30 jours nets ».

 

  • Phase 3 : Plus de 20 unités expédiées par semaine.                                                                                                                                 Vous devriez avoir la trésorerie nécessaire pour vous permettre de payer les frais d’ouverture des comptes et les minima mensuels que les prestataires plus importants et plus sophistiqués exigent.                                                                                   Téléphonez aux sociétés de services aux entreprises qui prennent tout en charge (suivi commande, expéditions…). Trouvez également un bon centre d’appel.                                                                                                                                                                    Limitez au maximum le nombre de produits (ainsi que leurs options), les possibilités de livraisons et de paiements. Trop d’options crée la confusion chez le client.                                                                                                                                                       Offrez seulement une ou deux options d’achats                                                                                                                                           – Ne pas proposez plusieurs options de livraison                                                                                                                                           – Pas de livraison 24 heures (trop d’appels de clients angoissés).                                                                                                              – Pas de commandes téléphonique, seulement en ligne.                                                                                                                              – Pas de livraisons internationales.

Cela permet une bonne application du principe 80/20.

Ensuite, triez vos clients (Qui sont les 20% de clients qui rapportent 80% de mes bénéfices ?) et éliminez les autres.

Afin de ne pas attirer de mauvais clients, n’acceptez pas les paiements par chèques, n’hésitez pas à proposer des produits à un prix élevé, préférez les produits bons marchés aux produits gratuits (et mettez une garantie « Qui perd gagne », comme un remboursement au bout de 30 jours si vous n’êtes pas satisfait »).

 

ETAPE IV : Briser les chaînes

12 – La disparition 

Que diriez-vous de rester salarié mais de tout de même de profiter des avantages de liberté, de mobilité d’un entrepreneur ? Cela est possible grâce au télétravail. Mais comment négocier un tel accord ?

  • Augmenter l’investissement :
  • Faire en sorte que l’entreprise investisse le plus sur vous pour que la perte soit plus grande si vous démissionnez.
  • Exprimez par exemple le souhait de suivre un cours de formation de 4 semaines, tout en mettant en avant les bénéfices (plus grande performance).

 

  • Montrer qu’on est plus performant en dehors du bureau :
  • Feintez d’être malade 2 jours dans la semaine (de préférence mardi et mercredi) et travaillez tout de même à domicile. Veillez à augmenter par 2 votre rendement (en étant plus productif grâce à la loi 80/20) et faites-en sorte que votre chef le remarque.

 

  • Etablir un argumentaire des bénéfices quantifiables pour l’entreprise :
  • Préparez un bilan chiffré et argumenté de vos 2 jours de travail à domicile.
  • Présentez les avantages du télétravail (plus grande productivité par exemple).
  • Proposez une période d’essai révocable.
  • Proposez un essai de télétravail (un jour par semaine pendant 15 jours au début par exemple). Proposez la révocabilité de cet essai si cela ne convient pas à votre patron.

 

  • Augmentez le temps de télétravail
  • Veillez à être très productif pendant votre période de télétravail et beaucoup moins au bureau.
  • Préparez un comparatif de votre productivité entre télétravail et bureau et essayez d’allonger votre période de télétravail (2 jours dans la semaine par exemple).

Petit à petit, faites-en sorte d’être toujours plus productif afin que d’obtenir un accord total de télétravail.

 

13 – Les causes perdues

Tim Ferriss admet que certains boulots sont tout simplement des causes perdues.

« Toute tentative d’amélioration équivaudrait à rajouter de jolis rideaux dans une cellule de prison : mieux mais loin d’être bien ».

L’auteur donne alors un conseil simple : démissionner ou se faire virer. Evidemment il sait pertinemment que ce n’est pas facile, car certaines peurs empêchent les gens de faire le grand saut. Analysons-les :

  • Quand on part c’est pour toujours : Aucun changement de direction n’est irréversible, réfléchissez à comment vous pourriez reprendre votre carrière.
  • Je n’arriverai pas à payer mes factures : L’objectif n’est pas simplement de partir : l’objectif est de disposer d’un emploi ou d’une nouvelle source de revenu avant de quitter votre boulot. Vous pourrez donc toujours payer vos factures. Si cependant vous êtes virés, bien que ce sera difficile, vous pouvez vivre sur vos économies un petit moment.
  • Ça va être une catastrophe pour mon CV : Au contraire, retournez cela en votre faveur. Si vous avez démissionné pour faire un tour du monde pensez vous réellement que ça sera une catastrophe pour votre CV ?

 

14 – Retraites miniatures

L’auteur recommande de prendre des « miniretraites » tout au long de sa vie. Il conseille de partir quelques mois dans des pays étrangers afin de décompresser, et arborer un nouveau style de vie.

Les cultures étant différentes dans chaque pays, vous en apprendrez beaucoup et vous reviendrez changé de chacun de vos voyages.

« Adoptez l’art de vivre d’un nomade ! »

L’argument économique est le principal facteur qui pousse les gens à ne pas exercer ce genre de pratiques. En réalité, si vous faites des recherches plus poussés vous pourrez remarquer que cela ne coûte pas plus cher que de rester où vous êtes. Dans certains cas, cela peut même être moins cher, alors pourquoi s’en priver ?

L’auteur recommande également une pratique que beaucoup d’entre nous avons du mal (moi le premier) : voyagez léger !

Laissez le superflu de côté et prenez seulement le strict nécessaire. Adoptez plutôt une stratégie d’achat sur place si vous avez réellement besoin de quelque chose une fois installé.

 

15 – Combler le vide

Vous avez maintenant un business automatisé, vous êtes totalement libre de votre temps et vous travaillez que quelques pauvres heures par semaine, l’idéal n’est-ce pas ?

Effectivement cela peut être pas mal, mais il y’a un facteur auquel on ne pense pas forcément : « le blues post-départ ».

Après avoir quitté votre job, il se peut que vous vous posiez régulièrement cette question « mais qu’est ce que je vais faire de ma journée ? ». Et il se peut qu’à force de tourner en rond vous tombiez dans ce fameux « blues post-départ » .

Cette déprime est tout à fait normale, bien que vous possédiez plus d’argent et de temps que vous n’aviez pu l’imaginer, être coupé du monde du travail peut être un véritable choc. Le travail est bon en cela : il nous oblige à se sociabiliser, et on y prend goût.

Ne vous en faites pas, la liberté est comme un nouveau sport, il faut se laisser un certain temps d’adaptation.

Dans ce processus de grandes interrogations vous passeront à l’esprit comme : « quel est le sens de la vie ? ». L’auteur vous invite alors à vous poser ces deux questions :

  • Chaque terme de la question revêt-il pour moi une signification précise ?
  • Si je trouve une réponse, cela m’aidera t-il à agir ?

Si vous ne pouvez répondre concrètement à ces deux questions, oubliez cette question.

 

Comment faire face à cet isolement social pour éviter la déprime ?

  • Trouvez votre voie
  • Essayez d’apprendre sans cesse : lisez des livres, faites de formations, apprenez une langue, exercez un nouveau sport…

 

CONCLUSION :

 

Note : 9/10

 

Avis :

Que dire de ce livre à part qu’il est excellent. De nombreux principes sont applicables directement, et si vous suivez certains conseils de l’auteur vous pouvez radicalement changer votre vie.

Que ce soit sur le plan professionnel ou personnel, je recommande ce livre à tout le monde. Il vous permettra d’avoir un énorme gain de productivité, d’avoir un œil différent sur votre business si vous en avez un ou bien de vous préparer au mieux à la création d’un business et avoir une longueur d’avance : en effet vous saurez directement que votre but sera d’automatiser votre business par la suite. Vous pourrez alors créer une entreprise au service de votre vie et non l’inverse.

L’auteur ne se contente pas de nous donner de simple idées, il nous donne également beaucoup de concret que nous pourrons appliquer.